Habiller un mur disgracieux

Retour de l’émission Pas De Panique chez Armel et Myriam, ou comment couvrir un mur disgracieux avec des grimpantes

SONY DSCEtat des lieux de l’aménagement du jardin avant l’intervention de Stéphane Marie :

> Environnement climatique : non précisé

> Sol : ordinaire

> Exposition :

> Vis-à-vis /vue gênante : mur latéral disgracieux

Attentes des personnes faisant appel au paysagiste :

> Gestion et utilisation de l’espace : faire disparaître le mur derrière des végétaux

AVANT

SONY DSC

Idées d’aménagement du jardin par Stéphane Marie :

> Structuration de l’espace en fonction de l’utilisation du jardin et de l’exposition :

dessin stephane marie mur

1) plantation de plantes grasses sur le sommet du mur

2) habillage du mur disgracieux par une succession de gros pots plantés aussi bien sur la pelouse que sur la terrasse

Choix des matériaux : naturels avec de grands et gros pots en terre cuite, massifs à bords épais.

La création détaillée : cliquez sur l’image pour zoomer et voir le détail des plantations

 

1) plantation de plantes grasses sur le sommet du mur

l’idée de plantation des joubardes et sedums sur le haut du mur est très bonne, cependant 5 ans plus tard on ne les voit plus. Si votre mur a de gros trous et de grosses imperfections profitez en pour placer ces plantes ayant de très faibles besoins en eau. N’hésitez pas au début de l’été à les planter directement avec très peu de terre (une noix), vous pouvez les séparer une à une du pot acheté en magasin et les planter tel quel même s’il ne reste que très peu de racine. Pour les sedums vous pouvez même couper de petites branches lorsque vous en rencontrez lors de vos balades, et les bouturer directement sur place après les avoir laissé sécher quelques jours afin que la cicatrisation de la plaie soit totale, autrement elles risqueraient de pourrir. Ainsi vous donnerez de la vie à vos vieux murs.

2) habillage du mur disgracieux par une succession de gros pots plantés aussi bien sur la pelouse que sur la terrasse.SONY DSC

Afin de laisser les plantes hors d’atteinte des jeux de ballon et de donner de la structure le jardinier paysagiste Stéphane Marie opte pour la mise en place sur le carré d’herbe de 3 gros pots (chiffre impair) le long du mur espacés d’environ 4 m.

Important si vous souhaitez que cela dure dans le temps il est bien faire exactement comme dans cette émission pas de panique :

> choisir de gros contenants durables (terre cuite épaisse garantie résistante au gel, ou plastique, ou béton)

> découper le fond des pots et les enterrer légèrement

pub-banniere-mjmt--horizontal-pour-pdp-final

Dans les régions sèches pensez à installer un arrosage automatique pendant votre absence. Dans les régions froides sélectionnez des plantes peu frileuses ou alors protégez aussi le pot en hiver : voile d’hivernage à minima voir plus en cas de grand froid (mille feuille de : paille, bâche plastique à bulles, voir vieille couverture si air est sec). Attention ne laissez jamais le substrat totalement se dessécher  !

Sont planté dans chaque pot en terre cuite : Bignone (1), Glycine (2), Solanum jasminoides (3) celui-ci n’a pas survécu et a été remplacé par un jasmin étoilé, bonne idée car en plus de sentir bon il est persistant apportant de la verdure même en hiver, ce qui manquait précédemment à mon sens.

La bonne surprise provient du Platycodon (4) qui est devenu magnifique. Myriam y a planté au pied de la Bignone une sauge Salvia microphylla (7) qui s’y plait.

Dans les pots de la terrasse le Phormium tenax (5) fait merveille, le nouveau palmier Trachycarpus wagnerianus (6) convient bien lui aussi (-18°C) et apportera un peu de structure entre les deux Phormium.

SONY DSC

5 ANS PLUS TARD

SONY DSC

> notre avis sur cette décoration de jardin :

Simple et efficace le système des pots apporte de suite de la structure, le seul problème et qu’il arrive obligatoirement un jour où le pot casse, le remplacer devient alors impossible l’essentiel des racines étant sous terre. La seule solution sera alors de construire une jardinière autour.

L’autre alternative souvent utilisée par Stéphane est de planter en terre les grimpante et de mettre en pot d’autre plante que l’on pourra changer plus facilement du fait de leurs racines plus simples (monocotyledons : herbacés…), Attention les plantes sont toujours plus sensibles au froid et au sec dans les pots !

Création de jardin utilisable également en terrasse étant donné que tout est en  pots.

Pour revoir ce replay silence ça pousse France 5

Pour vous inscrire à pas de panique l’émission

 

Laisser un commentaire