Rez de jardin Parisien étouffé par une haie

Retour de Pas de Panique chez Christophe et Franck (nov 2009)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Etat des lieux de l’aménagement du jardin avant l’intervention de Stéphane Marie :

> Environnement climatique : Paris

> Sol : ordinaire

> Exposition : semi-ombragé entre des immeubles

> Circulation : une terrasse toute en longueur

> Vis-à-vis /vue gênante : caché par des Thuyas qui sont à leur tour devenu gênant du fait de leur omniprésence.

Attentes des personnes faisant appel au paysagiste :

> Gestion et utilisation de l’espace : occuper la grande terrasse  et faire disparaître cette présence excessive des thuyas : « enfer vert ».

> Ambiance : chaleureux en toutes saisons

> Envie de décoration extérieure : de la couleur et de la déco zen.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo du Jardin « avant »

Idées d’aménagement du jardin par Stéphane Marie :

> Structuration de l’espace en fonction de l’utilisation du jardin et de l’exposition :

> Proposition d’une ambiance déco basée sur :

Occuper l’espace par 3 groupes de pots : un sur le coté pour habiller le panneau en verre, un constitué d’un alignement de 3 pots massifs placé devant la haie pour attirer le regard et le détacher de la haie, un dernier groupe en premier plan bas et fleuri devant la baie vitrée.

Pots en terre cuite émaillée colorée (rouge, pourpre, vert acide) et fer blanc pour celui qui sera transformé en bassin à poissons rouges.

Choix des matériaux : panneaux en treillage peints de couleurs assorties aux pots : vert acide, jaune, mais aussi naturelle. Ceux-ci sont placés entre les pots et la haie préalablement taillée.

Nota : afin d’apporter de la profondeur le paysagiste Stéphane Marie place deux panneau l’un devant l’autre le premier plus petit et plus foncé (1), l’autre plus grand et plus clair légèrement décalé (2). Cela est très réussi et est issu de techniques de décors utilisées en théâtre dans les quels Stéphane a travaillé précédemment. Belle transposition, À reproduire !!!

Choix des objets de décoration jardin : photophores discrets en verre simple.

Un paillis ocre / rouge brique rappelle le pot central et pose le décor.

> Proposition de la palette végétale et des nuances de tons choisis : Stéphane Marie joue sur les contrastes de tons avec des plantes colorées.

La création détaillée : cliquez sur l’image pour zoomer et voir le détail des plantations

pdp thuya

Commencez par les plantes structurantes :

1) Dans les gros pots placés devant la haie :

dans le pot central un Acacia ‘twisty baby’ (3) tortueux sera le point d’orgue du jardin, au pied duquel sont plantés des herbacées ressemblant à des Carex pleureurs (4).

Le pot le plus lointain et le plus clair (pour créer de la profondeur) est planté d’un Fusain du Japon panaché (7).

Cyperus papyrus d’Egypte (6) a du mourir car absent de la séquence du « retour », il est peut être mort de froid car en pot la résistance est moindre qu’en pleine terre, les racines gèlent plus facilement, il aurait fallu le rentrer à l’abri ou lui préférer son cousin Cyperus alternifolius un peu moins fragile (-7°C vs -3°C). Si un grand froid est annoncé et que vous n’avez pas de place, coupez toutes les tiges de votre papyrus à 2 cm et les racines à 10 cm (au couteau à pain) et placez le dans une bassine avec un peu d’eau dans un coin frais de la maison ou dans la cave et ressortez le dés que les températures nocturnes se seront stabilisées vers -2°C.

Au pied des pots sont plantés : carex rouge (6), Buis (7), Ceratostigma Plumbaginoïdes (8) aux délicates fleurs bleues le tout recouvert de paillis rouge.

2) Sur les coté : Bambou, Abelia rose (8), laurier sauce tige (9) et Leucothoe (10) ont trouvé leur place sur cette terrasse dans cet aménagement de jardin à Paris.  Sur le coté devant les bambous déjà en place une fougère arborescente Dicksonia Antartica (11) structure l’ensemble. Une triste fin identique du fait du pot, le froid a eu raison d’elle.

Nota : Quand une température minimum de résistance est donnée pour un plante il s’agit toujours du cas où elle est en pleine terre ou en mare pour les aquatiques, en pot enlevez 2 à 5 degrés suivant les régions.

3) Devant la baie vitrée des petits pots plantés d’annuelles de saison apportent des fleurs et de la couleur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

> Notre avis sur sa décoration de rez-de-jardin Parisien :

Belle réalisation qui répond bien aux attentes, nous retiendrons spécialement le jeu de superposition de treillis de tailles et couleurs différentes qui viennent habiller intelligemment la masse verte imposante des Thuyas.

Le choix des plantes était lui aussi réussi surtout pour cet acacia tortueux magnifique avec le petit bémol concernant la fougère arborescente et le papyrus trop fragiles.

En somme une belle création de jardin à reproduire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour revoir pas de panique chez Christophe et Franck

Laisser un commentaire